Es-tu comme une pièce de monaie?

Sur une pièce de monnaie, on peut voir d’un coté, la FACE et de l’autre, la BÊTE. Quelquefois, au courant de notre vie, nous pouvons ressembler à l’un ou l’autre du coté de la pièce de monnaie.  
 
Et pourquoi me direz-vous? Parce que l’on se crée des attentes vis-à-vis un événement quelconque ou par rapport à une personne et déçue du résultat, nous nous transformons à cause de la colère et de la déception. Nous n’arrivons pas à accepter que notre attente demeure sans réponse immédiate. Notre agressivité est due au fait que nous sommes convaincus que l’événement ou la personne est responsable de notre détresse. Nous cherchons donc un moyen de corriger la situation et de soulager notre tension. Il est donc beaucoup mieux pour nous, de savoir comment tolérer un certain malaise sans en faire un tout un drame.  
 
Bon, cela dit, pourquoi cette bête veut-elle sortir de nous? La raison est fort simple. Cette bête s’alimente d’éléments négatifs puisés dans notre énergie. Ensuite, elle transforme ces éléments négatifs pour grandir de plus en plus profondément en nous.  
 
Regardez les éléments suivants avec les yeux du coté face de la pièce de monnaie
- Apprenez à observer et différencier les pensées internes et les images externes. 
- Considérez les idées effrayantes comme de simples petites idées. 
- Évitez de vous demander et de demander l’impossible aux autres. 
- Recherchez votre équilibre dans vos pensées.  

Pour combattre la bête en nous et surmonter notre colère, il faut
- Apprendre à bien exprimer verbalement nos insatisfactions. 
- Comprendre notre frustration et celle des autres sans se sentir coupable. 
- Cultiver notre jardin intérieur. 
- Ne pas accorder d’importance à ce qui n’en a pas. 
- S’affirmer dans le respect. 
- Se concentrer sur un but à suivre et surtout le moyen pour y parvenir.  
- Surmonter notre anxiété. 
 
Quand on parle, on prend le risque d’être désapprouvée, d’entrer en conflit, de montrer ses faiblesses et pire d’être blessé. Mais parler, c’est surtout la chance de dialoguer, d’approfondir une relation, de se montrer tel que l’on est… et d’être apprécié.   
  
Il faut éviter les pièges tels que; l’isolement, l’évitement, la froideur et la colère. À court terme, les pièges nous « dépannent » mais à quel prix? Ils augmentent notre stress et surtout la détresse dans notre vie et celle des autres. Il faut revenir aux attitudes positives pour pouvoir se débarrasser de la bête colérique en nous. 
 
On ne peut changer HIER et DEMAIN n’est pas encore là. Donc, c’est AUJOURD’HUI qu’il faut vivre sa vie. Il n’est jamais trop tard et on n’est jamais trop vieux pour changer notre colère en joie.  Sur la pièce de monnaie, il y a la BÊTE et la FACE. Donc, pourquoi ne pas faire FACE à la BÊTE ?  
 
Tout ce que tu fuis te suit et tout ce à quoi tu fais face s’efface. Pas bête n’est ce pas ? 

 

Commentaires (1)

1. Cyndie 16/08/2011

Ouais, ma bête est bel et bien l'anxiété et le découragement qui parfois s'emparent de moi. Par contre, je les chasse vite et elle ne viennent pas ternir mon existence. Je n'ai pas besoin de ces bibittes.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×